[Baisers d’outre-tombe] 1 : Une belle découverte

[Baisers d'outre-tombe] 2 : Maudite Malédiction

Bonne lecture !

—————–

Le soleil de Crète était aussi ravageur que son vin, Xyrus, qui creusait le sol avec ferveur était en sueur, passablement épuisé. Il était sur l’île avec ses parents pour des fouilles archéologiques. Son père, le très célèbre Sir Richard Evans, était l’un des professeurs les plus émérites de l’université d’Oxford et une référence en matière d’Antiquité greco-romaine. Alors quand on lui avait dit que le tombeau d’une princesse grecque cousine de Cléopâtre était vraisemblablement en Crète, il n’avait pas hésité à plier bagages et à emmener femme et enfant avec lui. Peu importait que Xyrus soit au beau milieu de l’année scolaire et qu’il n’ait rien à cirer d’une potentielle tombe. Ils avaient donc quitter Oxford précipitamment deux semaines plus tôt et embarquer à bord du premier bateau croisière disponible.

A présent Sir Richard commandait les fouilles sur le site tandis que sa femme Elisabeth visitait l’île de long en large. Quant à Xyrus il n’avait plus qu’à trouver de quoi s’occuper. L’adolescent avait tout d’abord passé deux jours à ruminer dans sa chambre d’hôtel puis, s’ennuyant, il avait un peu visité les environs. Ses pas l’avaient conduit jusqu’au site, il y serait bien entré mais des gardes l’en avaient empêché et son père fut trop occupé pour lui permettre d’entrer. Ils avaient trouvé un morceau d’amphore, chose incroyable avait intérieurement raillé le jeune homme.

Xyrus s’était rendu à l’évidence, il n’était qu’un poids ici et n’entrerait pas. Il avait donc fait le tour du site par l’extérieur, montant sur les collines avoisinantes pour mieux voir l’étendue des fouilles archéologiques.

Ce fut en haut de la plus haute colline qu’il l’avait entendu, un rire, un doux rire cristallin porté par le vent. Il avait scruté les alentours mais personne n’était à l’horizon.

« Vient. »

Il avait rêvé où on l’avait réellement appelé ? Xyrus avait longtemps cherché la voix qui riait et l’appelait encore en encore.

Elle lui avait dit de creuser et, fou qu’il était d’obéir à une voix dans sa tête, Xyrus était reparti en courant à la ville pour récupérer un pelle et depuis trois jours il creusait.

La voix était toujours là, l’encourageant et riant. Parfois il se disait qu’il était fou, que le soleil lui avait sérieusement attaqué le cerveau, mais il creusait toujours. Il n’avait que ça à faire finalement.

Un dernier coup de pelle fut salvateur, sans l’avoir prémédité, il descella une pierre et fit une chute de plusieurs mètres. Tout devint noir lorsqu’il heurta le sol de pierre recouvert d’une couche de sable. Lorsqu’il ouvrit les yeux plusieurs heures plus tard, tout était sombre autour de lui. Seule l’ouverture qu’il avait créée au plafond laissait filtrer un peu de lumière. Un bref regard circulaire lui fit comprendre qu’il était prisonnier. D’un geste fébrile il saisit son téléphone portable. Pas de réseau, forcément, ces murs arrêtaient toutes les ondes.

« Te voilà. »

Il se retourna brusquement et fit face à une adolescente de son âge vêtue d’une longue robe blanche. C’était une petite blonde mignonne, souriante et… transparente.

« Bienvenue dans mon tombeau. »

[Baisers d'outre-tombe] 2 : Maudite Malédiction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *