Actualités,  Avis

Littérature parallèle

 

Quel drôle de titre non ? Qu’est-ce que la littérature parallèle ? J’imagine que certains s’en offusqueront, clamant que cette définition n’a pas lieu d’être. Ils ont certainement raison, mais je vais tout de même la conserver le temps de cet article.

La littérature parallèle est celle qui ne se vend pas mais se partage, celle que l’on trouve souvent mauvaise, bas de gamme, avec des milliers de préjugés à son propos. Après tout si c’est gratuit c’est que cela ne vaut rien (sic). Oui, je te parle de ces millions d’oeuvres, fictions/fanfictions écrites en majorité par de jeunes femmes/filles (et pourtant il y a aussi des hommes, bien cachés mais bien là) qui font la joie d’autant de lecteurs.

Certaines oeuvres finiront publiées, via l’autoédition ou le circuit traditionnel des maisons d’éditions, mais pour la plupart elles resteront à l’état d’oeuvres disponibles sur les sites spécialisés. Et c’est tant mieux, car ainsi elles restent à la portée de tous, avec des auteurs charmants et accessibles pour la plupart, toujours prêts à converser, reconnaissants pour les votes et autres commentaires.

Cependant ces oeuvres sont… comment dire, restreintes à leur microcosme, dédaignées par les chroniqueurs et autres blogueurs littéraires (soyez gentils de m’expliquer la différence entre les deux). Et oui, quelle est l’utilité de parler d’un truc qui ne se vendra pas en librairie, dont on ne pourra citer la maison d’édition dans un tweet et qui ainsi n’aidera pas à avoir des livres gratuits ? En plus personne ne connaît l’auteur, une gamine qui écrit sur son smartphone dans le RER.

Oui j’exagère mais je suis de mauvais poil, je suis (au hasard des suggestions de Twitter c’est vrai) de plus en plus de ces blogueurs et ils, ou plutôt elles, ne lisent que la même chose (biais des suggestions ok) et jamais de fictions. Il y a des millions de fictions/fanfictions et aucun blog à ce propos ? C’est si dégradant que cela de parler de cette forme de littérature ?

J’ai l’impression d’être un OVNI à farfouiller sur les plateformes générales type FFnet, Wattpad, Fyctia, FictionPress, et d’ailleurs il faudrait que je me penche sur les sites spécialisés (si vous avez des urls…). C’est un peu déprimant de ne trouver personne qui fasse également cela.

D’où la question de la littérature parallèle, celle qui ne s’exporte pas et se réserve aux initiés, aux passionnés qui ne n’écriront peut-être pas de Best-seller mais qui auront passé un bon moment à écrire, lire et partager.

On partage beaucoup sur les sites spécialisés, entre auteurs/lecteurs, cela doit expliquer cette bulle, le besoin d’être vu à l’extérieur n’est pas aussi nécessaire que pour la littérature « classique », où tout n’est finalement qu’une course à la vente. Un gentil système entre maisons d’éditions qui envoient des livres à de gentils blogueurs qui feront une gentille chronique ou pas trop méchante du moins. Je ne parle pas ici de conciliation mais soyons logique, un auteur t’envoie son livre, livre sur lequel il a travaillé avec acharnement, qu’il a réussi à publier, ce ne serait pas très délicat de le démolir. Pas trop du moins.

J’entends déjà les blogueuses clamer leur indépendance et leur honnêteté.  Du calme mesdames, comme on me l’a récemment fait remarquer pour les fanfictions, mieux vaut mettre en avant et encourager  plutôt que démolir. C’est vrai, c’est un respect du travail engagé par l’auteur. Sans oublier d’adapter son regard critique à ce que l’on lit. Prendre le contexte en compte quoi.

Cela me rappelle une remarque qui revient assez souvent : « si t’aime pas, lis pas ». Plus exactement cela devrait être « si tu n’aimes pas, ne commente pas ». Cela s’applique aussi pour les chroniques, pourquoi s’embêter à faire la chronique d’une chose que l’on a pas aimé ?

A la base j’étais juste en train de chercher un blog de fanfictions pour voir si j’en étais loin. Les dérives du cerveau humain…

 

Axel.

[Thriller] Chat, par Plume_Libre, sur Fyctia
30 octobre 2015 sur Wattpad

Presque jeune auteur de 30 ans, maman 2.0 de deux petits tigres. A court de temps mais pas d'idées.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.