Actualités

La douleur du silence, par Marie-BéatriceLedent

Titre : La douleur du silence (sur Fyctia) ou La douleur du silence (sur Wattpad)

AuteurMarie-BéatriceLedent

Résumé : A 13 ans, Martine Croin n’est qu’une jeune fille comme les autres. Contrainte de quitter sa ville et son passé pour le bien de la famille, elle s’apprête à découvrir sa nouvelle école. Devant le changement, elle se sent désarmée et s’enferme dans le silence. Mais ses nouveaux camarades de classe la considère comme une proie facile. Pour exorciser sa souffrance, Martine va se trouver un dangereux échappatoire…

 

Avis : Arf, je n’aime pas les drames, non pas qu’ils soient mauvais mais depuis la naissance de mes enfants ce genre de récits me retourne le coeur (je ne vous parle pas de l’ambiance devant le journal de 20h). Mais bon c’est une demande alors j’ai respiré un grand coup et je me suis lancée.

L’histoire est celle d’une famille qui tente de se reconstruire après un drame. De fait, c’est une ambiance très froide, très épurée. Nous suivons une jeune adolescente trois ans après le décès de sa soeur alors que sa famille vient d’emménager dans une nouvelle ville. Au niveau du scénario lui-même cela me semble réaliste, les personnages sont entiers, avec des défauts, des faiblesses, bien loin des héros habituels parfaits. La structure du texte en revanche est un peu hachée, la lecture ne paraît pas continue mais segmentée en blocs de mots. Certaines phrases sont les unes à la suite des autres mais sans aucun rapport entre elles. Si je prends un exemple, la mère de famille choisit le dîner dans une phrases et la suivante décrit la présence de cartes sur une table. Il faut lire cinq lignes de plus pour que la mère explique à son mari que les cartes la gêne. Il aurait mieux valu faire l’inverse : parler du dîner, dire que les cartes gênent puis expliquer les cartes.

Un autre point un peu original qui accentue la froideur. Les parents de l’héroïne sont constamment cités par leurs noms : monsieur et madame Croin. C’est un peu étrange car cela brise la proximité de Martine (l’héroïne) avec ses parents. Cela donne l’impression de voir des scènes avec des étrangers. C’est un peu dommage.

En résumé ce n’est pas une histoire simple, le thème est bien traité même si le lecteur se sent assez distant de tous les personnages, héroïne comprise. Il y a quelques tournures à revoir mais cela se lit bien.

Bonne continuation à l’auteur.

Axel.

URL [Magcon], par Shacifer
Mariage forcé, par Amazing-Destiny

Presque jeune auteur de 30 ans, maman 2.0 de deux petits tigres. A court de temps mais pas d'idées.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.