Actualités

Ce sont mes ognons ou comment creuser les fossés

Ce matin c’est l’explosion sur Twitter, la réforme orthographique sera appliquée à la rentrée 2016. Les manuels scolaires vont changer (petit article du journal du geek). Certains s’en moquent, d’autres s’insurgent contre cette baisse de qualité de notre langue. Les gens ne savent pas écrire correctement ? Simplifions-leur la vie. C’est à la langue de s’adapter à ses utilisateurs pas l’inverse. S’ils sont mauvais baissons donc le niveau. N’avons-nous donc pas fait la même chose avec les programmes de mathématiques ?

Étrangement cette réforme ne me dérange guère, j’ai assez de livres de français/dictionnaires à la maison pour apprendre l’ancienne orthographe à mes enfants et cela les aidera à les avenir. Pourquoi ?

Prenons un restaurateur qui cherche à recruter un éplucheur d’oignons professionnel. Ce monsieur a grandi et appris le français d’avant la réforme, par conséquent il est habitué aux oignons.

Deux lettres de motivations : « J’adore éplucher des oignons, je m’entraîne tous les jours » et « j’adore éplucher des ognons, je m’entraine tous les jours ».

Instinctivement laquelle va t-il sélectionner ? Celle écrite avec l’orthographe à laquelle il est habitué ou l’autre ? En lisant cette seconde phrase n’avez-vous pas naturellement envie de mettre un « i » et un accent circonflexe ?

Nous allons donc nous diriger vers un clivage accentué entre ceux qui maîtriserons le « vieux français » et le français 2016. Pas de quoi fouetter un chat, l’élite sera toujours l’élite, les autres auront beau respecter les nouvelles règles, ils ne sauront toujours pas écrire oignon correctement.

Si seulement les instances décisionnelles pouvaient essayer de tirer nos enfants vers le haut au lieu de rabaisser les notations afin qu’ils se sentent moins bêtes.  C’est un peu comme le cas du latin, vu qu’il sert à créer des élites autant réduire son enseignement. Ce serait tellement stupide de le rendre obligatoire afin que tous les enfants fassent partie de l’élite.

Vous l’aurez compris, ce n’est pas une histoire d’orthographe, il est question de fournir ou non à nos enfants les moyens d’apprendre au mieux. Donnons à nos enfants les outils et méthodes pour être au top, tous être au top. Tirons vers le haut et non vers le bas.

Avec tout cela moi ce midi c’est soupe à l’oignon.

La chronique, version Wattpad
féminisme, cultures et sous-cultures

Presque jeune auteur de 30 ans, maman 2.0 de deux petits tigres. A court de temps mais pas d'idées.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.