hands-1167622_1920
Axel.'s work,  Rise-and-fall

RAF 2. A dream is a whish your heart makes

Une semaine s’écoule sans heurts avant que je ne repense à cette soirée tout aussi mémorable que le grand nettoyage qui a suivi le lendemain matin. Patrick vient de m’envoyer un message me disant que ma vidéo était la plus visionnée de toutes celles qu’il avait mises en ligne. Pour ce pauvre gamer qu’il est c’est une déception. Pour moi en revanche c’est une joie. Je pensais qu’il l’avait supprimée. Je file rapidement sous la douche et passe dix minutes à chanter à tue-tête avant de ressortir avec une idée saugrenue. Pourquoi pas après tout ? Pourquoi pas ? Cela ne m’engagerait à rien, et puis cela pourrait être amusant. Pourquoi pas ? L’idée continue de me trotter dans la tête alors que je sèche mes boucles rousses. Tout le fait après tout, tout le monde se lance, tout le monde a quelque chose à dire, tout le monde devient célèbre, pourquoi pas moi ?

Lorsque je reviens dans ma chambre mes yeux se posent sur l’ordinateur trônant sur mon bureau, il ronronne doucement, m’appelant. Je m’installe et ouvre mon navigateur avant de me connecter au site et d’aller sur la page des vidéos de Patrick. Je me revois chantant devant mes amis, un sourire qui s’étale d’une oreille à l’autre. Et pourquoi pas ?

Je file dans la chambre de mon frère aîné et fouille un peu, je sais qu’il a une caméra qu’il utilise peu, trop concentré sur ses études de droit et sur son association politisée qu’il est. Je retourne dans ma chambre et la branche avant de constater l’horrible vérité : tout est en désordre. Je crois que je n’ai jamais rangé ma chambre aussi vite. Et maintenant que tout est prêt que mettre ? Je retourne mon armoire afin de dénicher la tenue idéale. Je tente une robe et des escarpins. La petite robe fait toujours son petit effet. Je place la caméra devant mon clavier, je souris à l’objectif et entame… Ah non je ne joue rien, c’est le vide total, je ne sais pas quoi jouer. Je réessaye la chanson de la vidéo mais j’ai du mal à coordonner mes mains et ma voix, je suis trop concentrée sur la partition pour réussir à combiner les deux. De plus les chaussures me font mal aux pieds. Je les retire et me rend à l’évidence, je ne posterai rien aujourd’hui. Je quitte ma robe pour un jean et un simple haut avant d’aller parcourir ma bibliothèque de partitions en fredonnant. Mes doigts s’arrêtent sur l’une de mes préférées, une œuvre de Paul J. Smith et Oliver Wallace : Cendrillon. Ce film d’animation a bercé mon enfance, comme tous les Disney. Je sors le petit livre et le feuillette avec plaisir, chaque ligne de notes me rappelle un morceau du film. Je m’arrête sur le premier chant et le fredonne malgré moi. Cette jeune femme dont les rêves ne sont que les reflets de ses vœux c’est un peu moi. Mes rêves m’emmènent souvent sur une immense scène, devant un public en communion.

Je m’installe à nouveau devant mon clavier et laisse mes doigts glisser sur le clavier, l’harmonie est immédiate, la voilà ma chanson. Je la chante encore et encore jusqu’à ce qu’elle fasse partie de moi. Un coup d’œil au réveil posé à côté de mon lit m’informe qu’il me reste un peu de temps avant le dîner. Je décide de brancher la caméra et de tenter. Je démarre l’enregistrement puis je chante en essayant de regarder le plus possible ce petit appareil qui m’enregistre. Je joue le morceau trois fois avant d’arrêter. Je branche la caméra sur mon ordinateur et importe le fichier avant de l’ouvrir. Avec un peu d’appréhension je me regarde jouer, mais quelque chose n’a pas fonctionné, je n’ai pas de son. Mes enceintes sont pourtant branchées. Je vérifie deux fois, j’allume de la musique, tout fonctionne bien, sauf avec ma vidéo. Je regarde la caméra et découvre l’origine du problème : j’avais oublié de brancher le micro. Quelle idiote ! Tout est à recommencer.

Je m’attelle à nouveau à la tâche en vérifiant deux fois que tout est bien branché puis je chante et importe les nouveaux fichiers. Je sélectionne ma meilleure performance, du moins celle que j’estime être la meilleure et l’extrait de la vidéo brute. Je ne m’y connais pas vraiment en montage alors je la poste telle qu’elle. Comme tous mes amis j’ai un compte Youtube, je n’aurais pas pensé le transformer en chaîne mais nous y voilà. J’importe la vidéo et j’ai largement le temps de personnaliser ma page durant ce laps de temps. Je dégotte une photo de profil sympa, souvenir de vacances à la mer et ajoute une bannière très simple, une photo de Londres avec the Union Jack dans un coin. Rien de folichon mais ce n’est que temporaire. Arrive l’heure du dîner et l’importation n’est toujours pas terminée, je quitte ma chambre et n’y revient qu’une demi-heure plus tard un peu fébrile.

 

Enfin c’est prêt, je n’ai plus qu’à cliquer sur « publier ». Une inspiration, puis une seconde et une pression du doigt sur la souris. Et voilà, Daphné Fox est née.


« A dream is a wish your heart makes » Cinderella, Walt Disney pictures, 1950.

RAF 1. Karaoké
Nox1. La Chimère

Presque jeune auteur de 30 ans, maman 2.0 de deux petits tigres. A court de temps mais pas d'idées.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.