science-fiction
Actualités

Arène 1, par Morgan Rice

Titre : Arène 1, la chasse aux esclaves (trilogie des rescapés).

AuteurMorgan Rice  (auteur assez prolifique).

Résumé :

New York. 2120. Les Américains ont été décimés, éliminés par la seconde Guerre Civile. Dans ce monde post-apocalyptique, les survivants sont dispersés. Et la plupart de ceux qui ont survécu sont membres de bandes violentes, des prédateurs qui vivent dans les larges cités. Ils patrouillent la campagne à la recherche d’esclaves, de nouvelles victimes pour leur sport meurtrier favori: Arène Un. Le stade de la mort où les opposants doivent combattre à la mort, d’une façon des plus barbares. Il n’y a qu’une seule règle dans l’arène: personne ne survit. Jamais.

Dans la nature sauvage, dans les Catskill Mountains, Brooke Moore, 17 ans, réussit à survivre, se cachant avec sa petite sœur, Bree. Elles prennent soin d’éviter les chasseurs d’esclaves qui patrouillent la campagne. Cependant, un jour, Brooke n’est pas aussi prudente qu’elle aurait pu et Bree est capturée. Les chasseurs d’esclaves l’emmènent en direction de la cité et cela veut dire une mort certaine.

Brooke, la fille d’un Marine, a grandi en apprenant à être coriace, à ne pas reculer devant un combat. Lorsque sa sœur est capturée, Brooke utilise tout ce qui est à sa disposition pour pourchasser les chasseurs d’esclaves et libérer sa sœur. En chemin, elle rencontre Ben, 17 ans, un autre rescapé dont le frère a été capturé. Ils joignent force pour leur mission de sauvetage.

Ce qui suit est un thriller post-apocalyptique, rempli d’action comme ils poursuivent les chasseurs d’esclaves dans l’aventure la plus dangereuse de leur vie, les suivant au cœur de New York. En chemin, s’ils veulent survivre, ils devront faire les choix et sacrifices les plus difficiles de leur vie, faisant face à des obstacles auxquels ni l’un ni l’autre ne s’attendait—incluant les sentiments inattendus qu’ils ressentent l’un pour l’autre. Sauveront-ils leur frère et sœur ? Réussiront-ils à s’échapper? Devront-ils eux aussi combattre dans l’arène?

Avis : De la SF post-apocalyptique dans sa version classique. Arène est un roman d’adolescents centré sur la survie, un peu comme the 100. L’héroïne, Brooke, vit dans les montagnes jusqu’à ce que sa sœur Bree soit capturée, elle part alors la sauver. Ce qu’il y a de bien avec les univers post guerre atomique c’est qu’il y a des mutants, « les cinglés ». Et comme leur nom l’indique ils ne sont pas très amicaux. Mais ce n’est pas pire que les chasseurs d’esclaves qui kidnappent tous ceux qu’ils trouvent pour les forcer à se battre dans une arène. Globalement l’histoire est sympa, toute la description du monde post-guerre civile mérite le détour. En revanche, il s’y trouve quelques incohérences et éléments un peu gênants.

Le premier, et non des moindres, est la répétition constante : Brooke se dit qu’elle va mourir à tous les chapitres, et à chaque chapitre elle survit. C’est lassant, c’est un effet de suspense mal utilisé. Qui plus est Brooke est indestructible, elle a de nombreux accidents, les os brisés, chute régulièrement de plusieurs mètres mais court toujours, vise très bien, ne dort pas. Je pense qu’elle a été mutée par les radiations, ce serait une explication logique. L’autre explication étant que l’auteur a fait une boulette niveau crédibilité. Ensuite, l’histoire est mal débutée. A la lecture du premier chapitre on sait d’avance que Bree va être kidnappée. Brooke passe son temps à dire à quel point elle a peur que les chasseurs viennent kidnapper sa sœur qu’il est évident que cela va se produire. Donc pendant trois chapitres on attend cet enlèvement, j’en suis presque venue à espérer cet enlèvement.

Mais, allez-vous me dire, où se trouve le triangle amoureux ? Car oui il y en un, que serait une histoire de SF post-apocalyptique sans triangle amoureux ? Ici c’est Brooke-Ben-Logan. Brooke rencontre tout d’abord Ben au début de l’histoire et Logan bien plus tard. Mais, alors qu’elle a passé 80 % de l’histoire centrée sur la libération de sa sœur, elle se met brusquement à se dire que les deux garçons sont attirants, chacun dans son style. Cela tombe comme un cheveu sur la soupe, c’en était presque drôle.

Arène est une trilogie, je pense que je lirai la suite, le triangle n’a pas d’intérêt mais il reste un ou deux détails du monde décrit qu’il serait intéressant de découvrir. Et puis, Brooke va-t-elle encore chuter de dix mètres et se relever comme une fleur ? Mystère…

Marcus, version 1
Si la parole était d'or, par @carolinegiraud1 #jeudiautoedition

Presque jeune auteur de 30 ans, maman 2.0 de deux petits tigres. A court de temps mais pas d'idées.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.