Magspy, par un_utopiste

Titre : Magspy

Auteur : un_utopiste

Résumé : Chris est un jeune adolescent orphelin de 15 ans. Sa vie bascule du tout au tout le jour où il découvre que son père était un espion réalisant des missions impossibles à réaliser par l’armée grâce à des capacités hors du commun…. Il apprendra lui aussi à maîtriser ses pouvoirs dans un internat plutôt spécial…

Mots-clefs : Fantastique aventure espionnage fantastique magie surnaturel

Avis : De l’espionnage dans un monde fantastique, il doit y avoir moyen de faire un truc de tout ça non ? Avec à priori le scénario d’un roman d’adolescents.

Alors… écrire prologue et mettre une note d’auteur ce n’est pas compatible. Il faudrait changer le titre de cette première section. Ah une inspiration Percy Jackson, c’est drôle je l’avais senti rien qu’avec le résumé… Il doit y avoir une attraction subatomique…

Chapitre 1 : Cristopher. Deux lignes plus loin c’est Chris, je crois qu’il y a une faute dans l’un des cas. Au niveau de l’histoire, comme annoncé ce sont des ados espions surdoués et magiciens. Je n’ai rien contre les surdoués mais il y en a un peu trop à mon goût dans les fictions. Ça c’est du Gary Sue typique. Les personnages doivent être… pas humains car dans un monde fantastique il peut y avoir plusieurs races mais disons… entiers, crédibles. Avec des défauts.

Chris va chez l’assistante sociale qui se permet de le tutoyer et inversement, créant une parfaite illusion de grand nawak. Chris est plein d’assurance alors qu’il va se faire punir et se moque royalement des conséquences de ses actes (à savoir casser des dents suite à des insultes). Je vous passe la tentative d’apitoiement du héros martyrisé car il est afro-américain. Le racisme est toujours un sujet intéressant et difficile à traiter. Je ne sais pas ce que voulait faire l’auteur mais tel que c’est écrit, je n’ai pas envie de compatir avec Chris, qui a envie de compatir avec un mec violent ?

Et là l’assistante lance des boules de feu ! Ce passage est marrant, il faut passer outre les fautes mais c’est amusant à imaginer, en mode soap-opéra : « quoi l’assistante est un monstre ? OMG mon prof est magicien ! Chris neutralise-la ! Quoi ? Mais… non… Je ne sais pas comment faire !  » C’est pas hyper crédible mais c’est marrant à lire.

Ensuite on passe à la petite amie Mary, très gentille mais très forte, mais quand même toujours un petit peu moins douée que son petit-ami le héros. #girlpower Mon côté féministe a tiqué, mais je ne pense que c’était volontaire de la part de l’auteur, enfin j’espère. Donc passons.

Les gamins sont entraînés depuis la naissance, supers forts mais pas encore assez donc ils vont aller s’entraîner à l’école des supers espions magiques. Et ouais, il n’y a pas ça dans vos fictions.

Résumé de mon avis. Allergiques aux fautes, passez votre chemin, pareil pour ceux qui veulent une fiction sérieuse. Celle-là est un peu jeune dans sa forme et sa narration pour vous plaire. Par contre, avec un poil de second degré et un filtre orthographique ça se lit. C’est l’histoire d’un couple d’ados qui vont vivre plein d’aventures, avec des smileys entre parenthèses, des blagues entre eux etc.

Cher auteur, attention à tes fautes, aux supers supers supers pouvoirs, trop de pouvoirs tuent la crédibilité. Personnellement je ne suis pas fan des interventions entre parenthèses mais comme c’est dit dès le prologue/note d’auteur les gens ne pourront pas dire qu’ils n’étaient pas au courant.

Bonne continuation !

Axel.

 

 

#JeudiAutoEdition, ou comment mettre les auteurs à l'honneur. 02-06-2016
Sortie : Marcus Reloaded, épisode 1.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.