4. Parce qu’il le vaut bien

3. Miam
5. Clans

Le galop de Thor était reconnaissable entre mille. Le loup n’avait plus que trois pattes. Il était un animal de taille et de force redoutable car il avait été conçu non par morsure mais par l’amour de ses parents. Il était un pur loup-garou, fils d’Odin et de Frigg, peu de ses congénères pouvaient en dire autant.

 

Thor avait perdu son bras gauche lors d’un combat titanesque entre les armées de Zelyan et les géants qui vivaient dans les montagnes qui deviendraient peu après les terres d’Asgard. Cette cité sanctuaire, nichée dans le nord du continent européen, hébergeait le clan fondé par Odin, un autre fils de Zelyan.

 

Zelyan… Un nom musical, doux, presque beau, qui décrivait si mal son propriétaire. Cela, car Zelyan incarnait le mal sur Terre. Né dans les entrailles du monde, le Diable avait marqué la surface de sa patte en y ajoutant deux espèces prédatrices. A volonté, Zelyan pouvait transformer n’importe quel humain en vampire ou loup-garou.

 

Néanmoins, il n’avait eu que quelques fils, seulement une petite vingtaine. Un petit groupe d’humains triés sur le volet, choisis car ils avaient su impressionner le Diable, ce qui n’était pas chose aisée. Certains, comme Odin, avaient charmé par leurs qualités de meneurs. D’autres, comme Zeus ou Iain, par leurs soifs sanguinaires.

 

Thor lui, en tant que deuxième génération, n’avait pas la chance de son père. Il n’était pas un fils de Zelyan. Néanmoins il avait réussi à gagner les faveurs du maître lors de cette fameuse bataille contre les géants. Il en avait terrassé trois à lui seul avant de s’effondrer, un bras en moins, face à un quatrième. En récompense pour son grand courage et sa loyauté exemplaire, Zelyan et Odin lui conçurent une patte faite de métal et d’acier.

 

Depuis il conservait sa forme sauvage et cette patte, souvenir de sa victoire, frappait le sol rocailleux des montagnes avec ce son si caractéristique rappelant celui d’un marteau. La légende s’était forgée dans le cœur des humains alors qu’ils entendaient au loin ce bruit semblable au tonnerre.

 

Thor fut accueilli avec tout l’honneur qui était dû à son rang.

 

— Gloire au foudroyant Thor ! s’exclama Zeus tout en enchaînant les courbettes. Tu es venu prendre un cours de maîtrise du feu céleste ?

 

Iain retint un pouffement, les croyances humaines pour les « dieux » avaient engendré quelques rivalités facétieuses. Zeus, maître de la foudre pour les anciens grecs, prenait toujours un grand plaisir à titiller ses équivalents.

 

Le loup grogna en guise de réponse puis s’avança vers Iain, de loup à loup ils se comprenaient facilement. Les nouvelles ne furent guère bonnes : l’ennemi avait attaqué Asgard et, pire que tout, Loki avait disparu.

 

— Loki le pouilleux est en vadrouille ? C’est ça la grande nouvelle qui méritait le déplacement ? s’étonna Zeus alors que Iain lui transmettait les paroles de Thor qui ne quittait pas sa forme sauvage.

 

Iain soupira, depuis que Zelyan avait disparu tout était si compliqué. Leur père, dieu et maître était leur lien, leur cohésion, leur chef. Sans lui ils étaient proches du chaos et l’ennemi lui n’était qu’ordre et obéissance.

 

Si chaque cité sanctuaire gérait sans trop de difficultés son petit bout de planète, les choses se compliquaient dès qu’une opération inter cités était menée. De plus, chacun des fils avait en tête en envie de pouvoir qu’il n’osait officiellement déclarer. Qui pour succéder au Diable ?

 

Le chef naturel désigné n’était autre qu’Ereyne, la compagne de Zelyan, mais elle était descendue en enfer. Le tout premier fils de Zelyan était Seth, le frère d’Ereyne, mais personne ne le suivrait. Seth, un vampire, était un traître. Quant au premier loup-garou, Ling, il reposait dans la chambre terrestre de Zelyan sous forme de carpette.

 

— Odin nous a prêté Loki pour une mission sur ce qu’il reste du continent américain. Il me fallait quelqu’un de fiable.

— Fiable et Loki ne vont pas dans la même phrase, fit remarquer Zeus, tu aurais pu me demander un homme, je t’aurais envoyé Apollon ou Arès.

— Il me fallait de la discrétion, rétorqua Iain. Et Loki a déjà parcouru les terres américaines.

 

Zeus râla et s’en retourna vers son bureau, non sans indiquer aux autres de le suivre. Il avait besoin d’un rapport complet, il était perdu.

 

— Alors, j’imagine que notre ennemi est l’ennemi habituel, de toute manière nous en avons qu’un, mais Loki, qui allait-il voir ? Waban ou Ysun ? Et bordel pourquoi on ne me dit jamais rien ?

3. Miam
5. Clans

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *