[James] 11 : Voyage, voyage

[James] 10 : Bière
[James] 12 : Anne Grant

J’aurais dû l’embrasser, j’ai totalement laissé passer ma chance. Plus j’y repense et plus cela me paraît évident. J’ai eu toutes les occasions du monde de l’embrasser hier soir. Et pourtant tel un abruti je n’ai rien fait.

– La proportion de la masse salariale n’est pas encore assez faible pour que l’entreprise soit rentable, je recommande donc un licenciement dès que l’accord sera signé.

L’homme en costume cravate qui suggère de ruiner la vie de centaines de personnes est l’un de mes meilleurs collaborateurs. Franck est un requin, un vrai tueur. Tant qu’il touche son salaire mirobolant, même moi je ne gagne pas autant que lui, en paie j’entends, il n’a aucun scrupule à marcher sur les autres. Je n’ai pas sa vision noire du monde, pour lui la vraie vie c’est être ici, dans cette grande salle de réunion froide à la décoration minimaliste, à décider du sort du monde autour d’une table. Pour moi c’est être en bas, dans les grands open-Space avec ceux que l’on nomme vulgairement les techos. Franck propose de virer ceux de la compagnie de Georges Grant, il est fou mais pas au point de me demander de virer les gars que j’ai moi-même recruté. Il connaît d’avance ma réponse.

Ce n’est pas un tendre, mais c’est exactement pour cela que j’ai fait appel à ses services. J’ai besoin de faire tourner cette boîte, et s’il faut avoir des enflures aux postes clefs pour cela alors soit.

Je me demande ce que miss 42 penserait de cela. Elle étudie l’économie alors elle doit connaître la loi du marché…

Franck continue son monologue, il détaille les scénarios envisageables après le rachat. Mon téléphone glisse entre mes doigts, il me brûle presque tant l’envie d’envoyer un message est grande.
Aurais-je du l’embrasser ? Certainement. J’aurais senti la douceur de ses lèvres sur les miennes et aurais eu le plaisir enrouler mes bras autour de sa taille. Ou alors je me fais des films et elle ne me voit que comme un ami, ce ne serait pas la première à me placer en friendzone. J’ai besoin de savoir si je fantasme ou si j’ai mes chances.

« Est-ce que j’aurais pu t’embrasser? »

Ca y est, le SMS est parti, je peux tranquillement stresser en attendant la réponse. L’appareil vibre légèrement entre les doigts, déjà ?

« Parlons du rachat autour d’un déjeuner. Anne »

Hum, la sœur de miss42 a obtenu mon numéro. Sa proposition est tentante, je n’ai rien contre les repas en bonne compagnie. Si seulement elle n’était pas si intéressée par ce que je peux offrir à sa famille.

Mes employés se tournent vers moi, je dois choisir le scénario le plus avantageux pour la boîte et je n’ai rien écouté de la présentation.
Fort heureusement j’exige toujours de recevoir la documentation au moins vingt-quatre heures avant les réunions, je n’aime pas arriver ignare.

– Deuxième option messieurs, plus de licenciements mais gain plus rapide et capitalisation des ressources plus efficace. Merci !

Je me lève et tout le monde m’imite. Chacun sait ce qu’il a à faire, ils sont en charge de la suite des opérations. Moi j’ai une destination bien connue : mon bureau. Deux ingénieurs m’attendent sagement sur un canapé proche du bureau de Jena, la troisième réunion de la matinée va commencer. Celle-ci sera plus longue mais plus enrichissante, nous allons bossée sur le cœur du modèle. Je les invite à me suivre et rentre dans mon bureau, je pose mon inutile conférencier et saisis un portable que j’amène sur une petite table ronde placée dans un recoin. Elle est volontairement excentrée afin que seul l’immense bureau que m’a fait acheter le service communication soit visible de prime abord. Ce n’est pas le plus pratique mais il semblerait que ce ne soit pas le plus important.

– Bien messieurs, mettez-moi au jus.

C’est parti pour deux heures de boulot intensif.

La fin de la session arrive bien trop rapidement, nous devons en reprogrammer une autre très vite. Le projet a du retard et le temps est crucial ici. J’hésite à annuler mon déjeuner.

Je prends mon téléphone pour avertir Anne de mon absence et remarque une notification, Aliénor a répondu, positivement qui plus est. Purée j’aurais pu l’emballer.

« Ce n’est que partie remise :)  » me dit-elle avec un smiley. Pourquoi suis heureux avec un pauvre smiley ?

Finalement je vais quand même aller voir Anne, ne serait-ce que pour en apprendre plus sur sa famille, enfin sur miss42.

[James] 10 : Bière
[James] 12 : Anne Grant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *