03 décembre 2017

02 décembre 2017
04 décembre 2017

– Pour de vrai ? Réellement tu veux dire ? Nous allons le faire ? Nous allons réellement le faire ?

Caius leva les yeux aux ciel en attendant la fin du monologue de son comparse. Oui ils allaient le faire, c’était un ordre de Zelyan, nul ne pourrait s’y soustraire.

– Et nous devons également amené un cadeau ? Comme l’année dernière ?

– Oui, pour la dernière fois Svarog, oui ! s’écria le vampire.

Etait-ce si difficile à comprendre ? Zelyan voulait être plaisant envers sa compagne déprimée par l’Apocalypse et Ereyne n’aimait rien de plus que la magie de Noël. Alors ils allaient tous descendre en bas avec un sourire et des cadeaux.

– Je ne suis jamais allé en bas… murmura Svarog un peu inquiet. Il paraît que c’est…

– L’enfer ? Oui c’est le principe.

Se savoir un fils de l’enfer était une chose, être envoyé en bas en était une autre.

– Penses-tu que nous verrons ce que Zelyan y fait ? Toutes ces histoires de tortures, les champs de lave, les pics qui traversent le corps, les âmes hurlantes ?

Il y avait tellement de rumeurs à propos de l’enfer que Svarog ne savait plus où donner de la tête.

– De ce que j’ai compris nous resterons dans les limbes, nous n’entrerons pas dans les enfers. Nous serons les hôtes de Caron.

– Le passeur ? Est-il aussi moche que l’on le dit ?

Caius ne releva pas l’insulte, Svarog était l’incarnation de la prétention, enfin après Zeus. Il n’avait aucune vision à long-terme et c’était un pathétique stratège. Juger sur le physique c’était bien son genre.

– Tu verras par toi-même, mais à ta place je surveillerais mes paroles, Ereyne l’adore.

– Et on ramène quoi comme cadeau cette année ? De l’humain muté ? Mes vampires en ont trouvé certains qui deviennent brillants la nuit, tu penses qu’Ereyne aimerait ? Les limbes, nous serons aux portes de l’enfer.

– Je te laisse te rappeler de qui tu parles et trouver la réponse tout seul.

Svarog n’écoutait plus mais Caius n’insista pas, l’autre était trop perturbé par sa destination pour penser à autre chose. L’enfer était terrifiant, même pour les immortels.

Merci d’avoir lu ce chapitre !

Axel.

02 décembre 2017
04 décembre 2017

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *