MortelAvent

04 décembre 2017

Des bougies, des milliers de lanternes éclairaient la baie du Mont Saint Michel par cette soirée sans nuage, sans vent. Comme chaque soir depuis trois jours les moines illuminaient les remparts et autres édifices de l’île, créant un immense phare autour duquel des centaines de bateaux s’étaient agglutinés. Les croyants avaient trouvé en Michel leur berger, lui avait un troupeau. Le peuple breton retrouvait ses racines marines et chrétiennes depuis plusieurs mois. De tous les peuples d’Europe du nord ils étaient, avec les italiens et les slaves, les mieux lotis. Ils avaient retrouvé la foi.

L’archange qui veillait sur eux les contemplait du haut de l’abbaye, il pouvait presque entendre leurs prières du soir. Le fils de Dieu naîtrait dans une vingtaine de jours et tous n’attendaient que ce jour. Pour beaucoup d’humains c’était une lueur d’espoir, pour Michel ce n’était que le résultat d’un adultère. Jesus n’avait eu de divin que la réputation de son père et une résurrection dans une cave. Face à un archange le prophète ne valait pas grand-chose selon lui.

Au lieu de le charger lui, ou Gabriel, de répandre la parole divine, Dieu avait confié cette tâche à un simple humain. Un mouton valait mieux qu’un loup pour faire passer le message au troupeau. De ce choix Michel gardait une certaine rancoeur envers son créateur, confier une tâche aussi importante, aussi sacrée, à un humain et non à son plus fidèle archange, cela avait de quoi en révolter plus d’un.

Et pour ne rien arranger, des millénaires plus tard, ces croyants, à présent parfaitement au courant de la présence d’un archange au sommet du Mont Saint Michel, se tournaient encore vers ce fils de Dieu, mort depuis des lustres. Michel avait envie de tous les planter au bout de son épée. Qu’ils aillent rencontrer leur héros là-haut !

Pendant qu’il faisait les cent pas le long du balcon, Michel entendit un humain approcher. L’archange ne se retourna pas, un seul humain avait le droit de monter ici.

– Que veux-tu Manu ?

Le président de la pieuse et respectueuse nation de France salua poliment le général en chef des armées angéliques lui annonça personnellement qu’il était invité à un petit dîner entre croyants. Les humains faisaient quelques préparatifs pour Noël et ils souhaitaient l’avis de l’archange.

– Vous mettez tout le monde à pied d’oeuvre depuis quelques jours Manu, je connais la symbolique de Noël mais je n’imaginais que ce projet festif soit dans vos priorités actuelles. Le monde a vécu une apocalypse car vous n’aviez pas assez la foi et maintenant la nativité est au coeur de vos préoccupations alors que tout autour de nous n’est qu’eau et ruines. Comprenez que je m’interroge, pourquoi ?

Manu regarda cet archange magnifique de noirceur. Les ailes de Michel reflétaient les nombreuses batailles qu’il avait menées. Il était effrayant et fascinant à la fois, et il toisait l’humain du regard. Manu esquiva un petit sourire, inspira profondément, et répondit.

– « Parce que c’est notre projet ! »

Merci d’avoir lu ce chapitre !

Axel.

A demain !

03 décembre 2017
05 décembre 2017

Presque jeune auteur de 30 ans, maman 2.0 de deux petits tigres. A court de temps mais pas d'idées.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.