MortelAvent

08 décembre 2017

– « Mon beau sapin, roi des forêts.
« Que j’aime ta parure »
« Surtout les âmeuuuh colorées »
« Sphères accrochées à ta parure »
« Mais ce que je préfère, c’est le dîner »
« Des morceaux de cuisses, et des doigts de pieds »

« Toi que Noël porta chez nous »
« Tout brillant de lumière et un peu froid »
« Un peu comme la viande de Moscou »
« Qui sent la clope et la vodka… »

– Pitié que quelqu’un l’achève, soupira Caius.

Svarog était complètement saoul, et chantait ce classique de Noël revisité, une bouteille de PVC (Plasma sanguin, Vodka, Citron), la troisième, à la main. Debout devant le sapin que les autres décoraient, il regardait intensément l’étoile au sommet et s’émerveillait devant les reflets dorés.

– Au moins pendant qu’il chante il ne touche pas au sapin, répondit Odin, c’est la troisième fois qu’on recommence.

Seule Ereyne fredonnait l’air avec le vampire alors qu’elle fixait guirlandes et boules. Waban et Ysun étaient arrivés la veille, en grands sauveurs, avec tout un chargement de décorations plus… traditionnelles que celles qui ornaient la caverne.

Leurs fils avaient arpentés tout le continent afin de combler les désirs d’Ereyne, ou plutôt de répondre favorablement à l’injonction de Zelyan qui les avait menacé de mort lente et atroce avant un séjour inoubliable en enfer s’ils ne parvenaient pas à obéir correctement.

En un temps record et de nombreux coups de rames à travers les mers américaines, après des courses effrénées dans les montagnes et des vols de chauve-souris dans les ruines des villes, ils avaient réussi. Waban, Ysun et leurs descendants ne périraient point cette année.

La joie d’Ereyne en les voyant fut contagieuse, car même si aucun ornement religieux n’était toléré, toutes ces couleurs et tous ces objets issus d’une société de consommation à présent révolue étaient autant de signes annonciateurs de la meilleure soirée de l’année : le festin de Noël. Bouffer des humains de tous les continents, surtout s’ils étaient de fervents catholiques, avait quelque chose de très malsain parfaitement jouissif pour les immortels, exception fait de celle qui n’en mangeait pas.

Oui, Noël approchait, et toutes les sanglantes activités qui allaient avec aussi.

Merci d’avoir lu ce chapitre !

Axel.

07 décembre 2017
09 décembre 2017

Presque jeune auteur de 30 ans, maman 2.0 de deux petits tigres. A court de temps mais pas d'idées.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.