10 décembre 2017

09 décembre 2017
11 décembre 2017

La nouvelle de la présence de Lucifer sur Terre arriva dans les limbes par l’intermédiaire d’un mort. La pauvre âme était promise au ciel mais l’archange déchu avait emmené quelques petites choses du royaume des enfers, dont un petit bout de chaîne infernale.

L’objet était trop petit pour retenir un ange ou même un saint mais c’était suffisant pour un vieil homme qui n’avait jamais trop cru au tout puissant. Il plongea directement dans les limbes après que Lucifer lui ait planté une dague forgée dans les feux noirs des tréfonds des forges du Diable. Cela avait également contribué à la descente du messager forcé.

Caron, passeur de son état, fut le premier à recevoir le message. Pas plus étonné que s’il venait d’apprendre un changement de menu, il fit signe à l’âme de patienter, il n’avait pas que ça à faire. Ysun, qui accompagnait alors l’homme, fut beaucoup plus surpris et s’empressa d’aller prévenir les autres. La rumeur de la défection de Lucifer fit rapidement le tour des immortels présents. Seuls Ereyne et Zelyan étaient momentanément absents, partis s’isoler loin des autres.

– Vous êtes certains qu’il se soit enfui ? demanda Odin.

Tous étaient réunis autour du feu de camp, l’air grave. Une telle fuite n’était pas pour leur plaire. Lucifer en savait beaucoup à propos des enfers, plus que n’importe lequel d’entre-eux. Qui savait ce qu’il pourrait raconter aux anges ?

Personne n’osa répondre, tous doutaient. Caron les regarda de loin, haussant les épaules, pathétique engeance issue de l’humanité qu’ils étaient. La solution la plus simple était de poser la question à Zelyan mais au lieu de cela ils restaient entre lâches à se demander si oui ou non l’archange les avait trahis sans aucune possibilité d’avoir la réponse par eux-même.

– Zelyan est-il au courant ? demanda Zeus. Si Lucifer a fui nous devons le prévenir.

– Tu veux aller le déranger ? proposa Svarog. Après toi, je n’ai pas envie de le déranger.

– Espèce de lâche, répliqua l’autre vampire, il est simplement parti avec Ereyne pour… oh !

Non, aucun d’eux n’allait bouger le petit doigt vers leur père. Il était des moments qu’il valait mieux laisser privés.

– Hey ! Les minables ! Si vous veniez m’aider au lieu de pleurer en cercle ? cria aimablement Caron.

Zeus se redressa et toisa le passeur, qui croyait-il traiter de minable ? L’attitude du vampire ne fit qu’amplifier les moqueries du passeur. Il bombait le torse mais n’oserait jamais mettre un pied de l’autre côté du fleuve, là où se trouvait son père. Il avait bien trop peur de ce qui se cachait là-bas. Caron aussi, mais ça nul ne le savait et il comptait bien en jouer un peu.

– Si vous m’êtes utiles je vous raconterais peut-être ce que fais l’oiseau mono-ailé là-haut…

Impossible de résister à une telle proposition.

Merci d’avoir lu ce chapitre !

Axel.

09 décembre 2017
11 décembre 2017

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *