MortelAvent

11 décembre 2017

De toutes les créatures de Dieu il était l’aîné, le plus fort, le plus puissant. Le prince des cieux n’avait son égale ni sur Terre, ni dans les airs, et encore moins en enfer. Il était « celui qui est comme Dieu », de tous le plus à l’image du créateur, et comme son créateur vouait une haine éternelle au mal.

Alors, lorsque Michel vit en face de lui celui qui était tombé bien bas, il fut empli de sentiments contradictoires. Ce petit frère qui s’était perdu dans les enfers le répugnait et le peinait en même temps. Lucifer n’avait rien perdu de son insolence, ni de sa prétention qui lui avait tant causé dans le passé.

Il était là, souriant, comme s’il revenait d’un simple voyage. Avait-il oublié les siècles passés en enfer ?

– Si tu cherches la rédemption… commença l’aîné.

– Je vais voir Gabriel, compléta le cadet. Oui je sais, mais cette cité est la plus proche de l’entrée des enfers. Je ne t’apprends rien. C’est bien pour cela que tu t’es établi ici non ?

C’était exactement la raison pour laquelle il était là, en première ligne face au mal, premier bastion face à Woodcastle.

– Que me vaut cette visite ?

Lucifer haussa les épaules et leva les bras latéralement.

– C’est Noël mon frère, joie, bonheur et famille.

Michel le fusilla du regard. Comment osait-il invoquer sa famille ? Il l’avait trahit, il les avait tous trahi.

– Tu sais que j’ai horreur du mensonge.

– Je sais mon frère, mais je suis quand même passé te dire bonjour et te raconter une bonne blague.

– J’ai hâte.

Lucifer s’assit sur un banc, regarda autour de lui, ajusta les pans de sa veste noire et dédia un sourire aux anges en poste près d’une porte.

– Figure-toi que Zelyan m’a confié une mission de la plus haute importance. Je l’ai croisé dans les couloirs de l’enfer alors qu’il sortait de ses appartements. Personne ne doit être au courant, surtout pas ses fils.

Michel s’assit à son tour, sceptique. L’importance est une notion toute relative, et Lucifer n’était pas du genre fiable. Heureux d’avoir l’attention de son aîné, le plus jeune sourit, puis reprit.

– Il m’a demandé des fraises.

Michel soupira, encore une info inutile. Il se leva mais Lucifer lui suggéra de l’écouter jusqu’au bout.

– Il m’a demandé des fraises, pour Ereyne.

Merci d’avoir lu ce chapitre !

Axel.

A demain

10 décembre 2017
12 décembre 2017

Presque jeune auteur de 30 ans, maman 2.0 de deux petits tigres. A court de temps mais pas d'idées.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.