12 décembre 2017

– Il y a tellement de rouge ici, on ne pourrait pas mettre d’autre couleur ? Ce n’est pas parce que c’est l’enfer que cela doit être moche.

– Voudrais-tu plus de blanc ma douce ? Je vois bien du blanc partout, pour te rappeler ce Paradis que tu n’as jamais connu.

Ereyne soupira, et réprima une toux. La chaleur était partout, c’en était insupportable. Le ciel violet était masqué par les lueurs écarlates du sol. Au bas du pilier tout n’était que lave. Le magma en fusion serpentait dans la plaine, entre les châtiments. Il brûlait et empoisonnait l’air, montant dans les hauteurs.

De leur chambre Ereyne suffoquait, elle n’osait imaginer la situation plus bas. Zelyan trouvait cela confortable, tranquille, apaisant. Ces feux faisaient partie de lui, comme le reste. Le mal qui régnait en bas était sa force, son plaisir, une part de lui.

– Je pensais plutôt à du vert, des plantes, ce genre de choses. Ou alors un peu de bleu, de l’eau, un soupçon de fraîcheur.

– Certaines parties de l’enfer sont glacées ma douce, vas-y si tu as trop chaud.

– Sommes-nous obligés d’en venir aux extrêmes ? Zelyan ? Il n’y a jamais de demi-mesure avec toi.

– Que veux-tu, je suis entier ma douce.

Ereyne grogna et sortit du sofa sur lequel elle était affalée depuis une dizaine de minutes. Elle en avait d’être là.

– Fin de la pause, je retourne m’occuper des préparatifs de Noël, il faut que je trouve de quoi faire une crèche.

– Il n’y a rien de tel en enfer ma douce, tu veux qu’on mette des âmes au travail ? Je suis certain que l’on peut trouver de bons artisans encore en état en bas. Mes démons vont les bouffer et absorber leurs compétences et te-

– Je n’ai pas besoin de plus de détails, l’en remercia l’immortelle. En revanche j’ai besoin de quitter ces lieux, il fait trop chaud Zelyan, et cette pièce me rappelle de mauvais souvenirs.

– Tu m’en veux encore de t’avoir accrochée c’est ça ? Tu m’avais trahi ma douce, j’aurais dû te faire pire que cela.

– Aurais-tu dû me mettre à la place de cette… chose ? demanda Ereyne en s’approchant de la cage posée sur un meuble face au lit.

– Cela te plairait ma douce ? s’enquit Zelyan en glissant un bras autour des hanches de sa compagne. Tu sais, cette vampire n’aime rien de plus au monde que le moment où je la sors de là, elle fait tout ce que je veux, quitte à avoir mal.

Ereyne s’écarta, elle n’avait aucune envie de savoir ce qu’il faisait avec son esclave, ni la remplacer.

– Ma douce, dans un couple il faut tout se dire. Tu n’es pas un brin curieuse ? Ou un peu jalouse d’elle ?

– Quel est son nom Zelyan ?

– Eh toi-là le plus souvent, ou femelle parfois, ou petite cocho-

Ereyne le coupa à nouveau, qu’il arrête, elle voulait simplement qu’il arrête. Qu’elle puisse enfin sortir d’ici serait une bénédiction. Mais Zelyan insistait pour qu’ils restent un peu.

– Je la tue si tu veux ma douce, dit brusquement l’immortel comme s’il lui proposait un cocktail.

Merci d’avoir lu ce chapitre !

A demain

Axel.https://em.wattpad.com/613dbdc5d6515b4bdb4d2d98c4e7935bd67f9987/68747470733a2f2f63646e2e706978616261792e636f6d2f70686f746f2f323031372f30312f32392f32302f31362f6261636b67726f756e642d323031393237335f3936305f3732302e6a7067?s=fit&h=360&w=720&q=80

11 décembre 2017
13 décembre 2017

Laisser un commentaire