14 décembre 2017

13 décembre 2017
15 décembre

Incroyable, impensable, inimaginable. Il n’existait pas de mot assez fort pour décrire la stupéfaction qui habitait les fils de Zelyan.  Ils s’étaient réveillés dans ce monde, semblable mais tellement différent de celui dans lequel ils s’étaient endormis.

– Mais qu’est-ce que c’est que ce cirque ? hurla Caron. Qu’est-ce que vous avez fait ?

Ses limbes, ses magnifiques limbes réduites à … ça.

Zeus et les autres ne surent que répondre, ils n’y étaient pour rien.

– Ereyne vous a donné un ordre secret ? demanda Caius à Svarog et Odin qui répondirent tous deux par la négative.

Tous se regardèrent mais personne ne parut plus suspect que les autres. Ils étaient dans le flou, et ils n’aimaient pas ça.

– Zelyan va nous tuer, gémit John.

– Zelyan ? répliqua Caron. Zelyan ? Tu penses à Zelyan ? C’est moi qui vais t’éventrer ! Je vais te faire subir tellement de douleurs que tu vas me supplier de t’envoyer en enfer ! Qu’est-ce que vous avez fait ?!

Il avança, hagard, dans ce qui fut autrefois une plaine verdoyante aux reflets pourpre et argent. Tout cela n’était plus. Le sol, les plantes, même les âmes errantes, tout cela était transformé. De la vallée crée par les millénaires il ne subsistait rien.

Rien, rien qu’une mer rose, à paillettes.

Il avait neigé des paillettes sur les limbes. On eut dit qu’un troupeau de licornes s’était défoulé toute la nuit. Le sapin, le Styx, les âmes… Les âmes étaient dorées, brillantes, multicolores, HEUREUSES !

Et il régnait dans l’air comme un parfum de… un parfum de…

– Un parfum de Prosecco ! s’écria Caron. Axel. !!!

Vautrée dans la barque du passeur, l’ordinateur sur un petit banc, un verre à la main, je tournais la tête en entendant mon nom.

– Quoi ?

– C’est quoi ce bordel ? demanda Caron en désignant tout ce rose.

Il voulait une réponse, une bonne raison pour expliquer cette destruction de tout ce pour quoi il avait travaillé durant des millénaires, mais rien de ce que je pouvais lui dire ne lui conviendrait.

– Dis quelque chose ! rugit-il avec violence  tout en secouant la barque.

– L’abus de modération est dangereux pour la santé, à consommer avec de l’alcool, répondis-je en levant mon verre.

Pour toute réponse Caron soupira et s’affala dans l’herbe, faisant jaillir des paillettes dans tous les sens.

– Du rose et des paillettes, soupira-t-il, pourquoi, juste pourquoi ?

Que lui répondre ? Pouvais-je invoquer une overdose de Miley Cyrus, prétendre que je prépare mes lecteurs à une invasion de licornes ? Ou bien devais-je confesser la vérité ? Valait-il mieux un petit mensonge ou bien l’odieuse vérité ?

A ce moment un petit cochon traversa la plaine et vint saluer Caron avec sa petite voix fluette.

– Je m’appelle Peppa Pig !

Je levai les yeux vers Caron et lui lançai une réplique foudroyante :

– Maintenant tu sais pourquoi je bois !

Merci d’avoir lu ce chapitre étrange !

Pour rappel : l’abus d’alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération (et ayant 18+), j’ai 30 ans je fais ce que je veux mais certains d’entre-vous sont jeunes et ce chapitre n’est pas un exemple à suivre.

Peppa Pig est la propriété de Astley Baker Davies Ltd / Entertainment One Ltd 2003, si vous avez un enfant de 3/4 ans et que vous connaissez ce cochon vous savez ce que je vis au quotidien :-)

A demain !

Axel.

PS : je ne sais pas pourquoi le texte est centré, je n’arrive pas à modifier la justification du texte. Toutes mes excuses.

13 décembre 2017
15 décembre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *