[Purgatoire] 12 : Conseil de guerre

La caresse de l’eau fraîche sur sa peau était une bénédiction après ce temps passé dans la chaleur de l’enfer. En bas le temps était relatif, et la distorsion avec celui qui s’écoulait sur Terre n’était pas linéaire, elle dépendait de paramètres inconnus à Ereyne. L’immortelle soupira de contentement et observa la vue grandiose qu’elle avait depuis sa baignoire de marbre. Une mer de nuages s’étendait sous ses yeux. Les rayons du soleil s’y éclataient en mille nuances d’or et rouges. La beauté du ciel était immuable. Ereyne songea avec amusement que le paradis ressemblait probablement à ça. L’immortelle ferma les yeux, huma les senteurs de roses et se laissa un instant aller à la paix ambiante. La sérénité des lieux fut à peine troublée par l’arrivée d’une servante qui lui apportait une robe. La vampire paraissait jeune, elle avait les traits d’une enfant et une expression servile sur le visage. Cela eut pour effet de rendre Ereyne qui l’observait marcher le long du bain, suspicieuse. Les vampires qui paraissaient soumis l’étaient généralement le moins. Héra par exemple savait à l’occasion parfaitement simuler la servilité pour mieux poignarder dans le dos.
(suite…)

[Purgatoire] 00 : Prologue

Immortels tome II : Purgatoire est en préparation.

Sortie officielle le 25 juillet 2016 sur Wattpad mais, pour vous faire patienter, en voici le brouillon.

Bonne lecture !

« Il était une fois un dieu, non deux dieux… Ou peut-être trois en fait. Après tout ils ne sont peut-être pas les seuls. Est-ce que le Diable compte comme un dieu ? Oh et puis zut ! Il était une fois deux êtres abominables qui se battaient pour une raison qui m’échappe totalement et ont décidé de tuer le plus d’êtres humains possible pour récupérer leurs âmes. Jusque-là Dieu gagnait haut la main avec ses guerres saintes mais Zelyan et son Déluge ont fait pencher la balance… Chacun y allait de sa petite rengaine pour justifier ses meurtres. Gloire divine par-ci, adulation par-là, la seule chose qui importe est d’avoir un nom plutôt que l’autre en tête lors de la mort. Tout cela pour une querelle vieille de plusieurs millénaires que personne ne connaît à part eux deux mais par contre tout le monde en subit les conséquences. Pas un pour rattraper l’autre, non mais vraiment ! Père et ses discours moralisateurs à la noix je le retiens, « Le plus grand bien Ereyne ! », le plus grand bien nécessitait-il de tuer tous les habitants de Greyhall ? Je ne crois pas non ! Non, non pas vraiment ! Et Zelyan ! « Et si je tuais tout le monde en les noyant ? » Quelle bonne idée, quelle très bonne idée ! Tuons tout le monde, créons des catastrophes nucléaires et détruisons toute vie sur Terre. Je suis sûre que la météorite a fait moins de dégât que les centrales noyées par le Déluge. Et me voilà à aller le chercher parce qu’il s’avère que DIEU NE VAUT PAS MIEUX QUE LE DIABLE !!! »
(suite…)