• James

    [James] 06 : Whisky

    L’ambiance du restaurant est très feutrée, intimiste, telle un fumoir du XIXème siècle. Un maître d’hôtel m’accueille et m’entraîne à travers les couloirs aux sombres boiseries. Il frappe trois coups sur une petite porte aux dorures impeccablement polie puis l’ouvre, avance d’un pas et me cède la place. Mon hôte quitte un large fauteuil en cuir et s’avance la main tendue. Il a la soixantaine et l’air paternaliste que nombre de chefs d’entreprises et politiciens arborent bien volontiers. Son salut est cordial, presque chaleureux mais je ne suis guère touché par ses marques d’affections parentales. Je ne suis pas un petit jeune qu’il prend sous son aile et nous le…

  • James

    [James] 05 : Entretiens

    Une bonne odeur de café et pain grillé m’accueille lorsque je pousse la porte de mon petit studio. Sean est debout, métamorphosé. Il porte un complet gris anthracite impeccablement taillé, à la fibre irréprochable. Il a dompté sa chevelure rousse et il semblerait même qu’il ait taillé sa barbe. Fier de lui, une tasse de café à la main, il s’écarte de mon bar puis écarte les bras et tourne sur lui-même afin que je puisse admirer son allure. (suite…)

  • James

    [James] 04 : Jeux de dupes

    La pouf garde miss 42 tournée vers elle, de sorte qu’aucune de trois ne m’adresse plus la parole de tout le cours. Exception faite de la pouf qui me targue d’un « Te savoir constamment les yeux rivés sur nous est assez dérangeant, tu ne voudrais pas aller voir ailleurs si nous y sommes ? ». Non je n’en ai pas envie. Qui plus est le cours commence et j’aimerais bien le suivre. Ces options facultatives me sont très chères. Elles me bouffent temps et énergie mais elles en valent la peine. (suite…)

  • James

    [James] 03 : Amphithéâtre

    Une sonnerie de portable me tire hors d’un bon sommeil réparateur, enfin « bon sommeil réparateur » de… trente-huit minutes exactement. Mon Mac est encore sur mes genoux, je suis assis par terre, dos à ma froide baie vitrée, seule ouverture sur l’extérieur de mon petit studio. Le dos trempé par la buée du vitrage je grelotte. J’étais vraiment exténué pour m’endormir dans cette position. Je passe une main sur mon visage pour m’éclaircir les idées, mes yeux n’ont pas encore fait la mise au point. Les picotements ressentis par ma paume me rappellent que je n’ai pas rasé ma barbe depuis trois jours. Je m’en moque, elle ne me…

  • James

    [James] 02 : Dix ans plus tôt

    — A toutes les Martha Rooth du monde ! Puissent les MST leur pourrir les entrailles !   Nous levons nos verres en chœur et trinquons à cette garce qui, du haut de ses talons aiguilles s’est permise de me laisser lui payer trois verres et de me chauffer avant de me dire que je n’étais pas assez bien pour elle. Il est deux heures du matin et je tiens le record de râteaux de la soirée avec quatre refus. C’est officiel je n’attire pas les femmes. Sean me talonne de près avec trois refus et un cocktail en pleine figure. Lui qui avait commencé la soirée en nous affirmant que sa…

  • darkness

    [Darkness] 2. Banquet

    La messe prit fin et l’église se vida. Une longue procession se forma au dehors, menée par Clifford. L’homme salua ses serfs, jeta des pièces aux enfants avant de rappeler à tout le monde qu’un banquet attendait le peuple dans la grande salle. L’annonce, bien que connue, fut saluée par une clameur. Puis, Clifford emmena ses nobles hôtes dans une seconde salle, un peu plus petite, où d’autres tablées les attendaient. Les hommes de main avaient chassé toute la veille afin que les tables du banquet croulent sous le poids des victuailles. Les fils de Clifford s’étaient joints aux chasseurs et avaient attrapé nombre des bêtes à présent étalées sur…

  • darkness

    [Darkness] 1. Cérémonie

    La fête du printemps était l’une des plus attendues du coin. Elle célébrait la fin de l’hiver et de la disette qui allait avec. Le soleil revenait illuminer les champs et réchauffer le cœur des hommes. La vie s’éveillait à nouveau et le commerce éclorait comme les boutons des premières fleurs. (suite…)

  • Nemesis

    [Nemesis] Chapitre 06 : Le club des cinq se rassemble

    Ocean pianotait sur son smartphone avec un rythme effréné tandis qu’il entraînait les autres vers l’aile de la maison qu’il partageait avec son frère aîné, absent. Il correspondait à toute allure avec Japet qu’il tenait informé de la situation. S’il était une personne qui haïssait Cronos plus qu’Ocean c’était bien son meilleur ami qui ruminait chez lui tel un lion en cage. (suite…)

  • Nemesis

    [Nemesis] Chapitre 04 : Revanche

    Sinistre, l’endroit dans lequel la police les avait conduits était lugubre et effrayant à souhait. Une voiture resterait devant leur entrée, tant pour leur protection que pour les surveiller, mais Thétys avait l’impression que le danger ne viendrait pas d’au-dehors. Ils avaient franchi un immense portail en fer forgé, seul passage à travers les hauts murs de pierre colonisés par la verdure, et pénétré sur un vaste domaine en friche. Ce qui fut certainement une belle pelouse n’était plus qu’un champ d’herbes rebelles balayées par les vents marins. (suite…)

  • Nemesis

    [Nemesis] Chapitre 03 : SMS

    Un sms dérangea Théia en plein milieu de sa séance de révisions. Les cours ne débutaient que le lendemain mais le premier mathathlon était déjà programmé pour octobre. L’adolescente y défendrait son titre et sa place de présidente du club de mathématiques du lycée de Darkwoods. Hors de question qu’elle perde sa position. Certes cette dernière, couplée à ses origines chinoises (son père était de Pékin), lui valait régulièrement des indélicatesses à la limite du racisme mais pour rien au monde elle en lâcherait le club. Et puis elle tenait d’ores et déjà sa revanche sur tous ces imbéciles qui ne mettraient jamais les pieds dans une grande université et…